Pas de crédit pour des bananes ! (2009) 

En 2009, la radio diffusait cette publicité nous incitant à payer vos bananes avec la carte de crédit… et même à payer une banane à la fois, pour multiplier nos chances de gagner à un concours ! La plate-forme Journée sans crédit a voulu dénoncer cette banalisation du crédit : on ne fait pas crédit n’importe comment, ni pour n’importe quoi…

Pour elle, il est en effet dangereux d’inciter de manière abusive à recourir au crédit pour des biens de consommation courante, à l’heure où de plus en plus de ménages sont touchés par la crise économique.

C’est le message que les organisateurs de la Journée sans crédit ont fait passer à travers leur présence dans les principales villes wallonnes et à Bruxelles. Elle y distribuait notamment un calendrier avec dessins humoristiques et textes, des sacs shopping…

La Journée sans crédit donne la parole aux jeunes

La plate-forme Journée sans crédit avait également choisi de s’adresser en particulier aux jeunes. Entre 18 et 30 ans, il faut en effet faire face à de nouvelles dépenses (loyer, meubles, voiture, etc.) sans pour autant disposer de ressources financières stables. Pour certains jeunes, faire un crédit est une nécessité. Pour d’autres, c’est la possibilité d’accéder par la grande porte à la société de consommation…

La plate-forme est allée à leur rencontre pour présenter son action et leur proposer de prendre une part active dans la campagne. A travers des ateliers Rap, des clips vidéo, un magazine, des animations de rue, nous avons voulu donner l’occasion aux jeunes de prendre la parole. Ils l’ont prise… et en tant que jeunes citoyens, ils ont apporté leur sens critique, leur énergie et leur créativité.

Les jeunes ayant participé au projet de la Journée sans crédit ont été invités à venir présenter leur travail au Sénat. La rencontre a eu lieu dans le cadre des rencontres citoyennes, en présence notamment du Secrétaire d’État à la lutte contre la pauvreté, Monsieur Philippe Courard.

Notre projet vidéo :